Mécanique céleste est une sculpture composée de deux blocs de métal qui contiennent deux sphères, évoquant l’antagonisme entre les forces de la nature et l’industrie.

Les boules en acier inoxydable sur lesquelles se reflètent les rayons du soleil, sont suspendues entre deux segments métalliques, éléments linéaires qui évoquent par leur nature les matériaux nés de l’industrie. La distribution de l’axe s’organise autour d’une ouverture centrale qui permet au regard de s’évader vers le fleuve et le paysage alentour. Le tout s’impose comme une esthétique industrielle. 

Mais à bien y regarder, les sphères métalliques semblent flotter entre les interstices du métal. Elles mettent en exergue l’évocation d’une nature poétique qui se reflète sur la tranche polie du métal, par opposition aux forces mécaniques, presque brutales, des deux segments qui l’enferment. L’eau qui, au prime abord semble totalement absente de la sculpture, est en réalité omniprésente sur la surface réfléchissante de la sphère métallique.

Cette légèreté inattendue ignore la pesanteur mécanique pour faire naître l’art face à l’industrie.

Acier inoxydable, Hauteur: 190 cm; 2016.

Collection privée, Canada.